Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
[Poème] Alqualondë
31.07.2004, 15:39
Message : #1
[Poème] Alqualondë
Victorien Poncelet - Alqualondë

Approchez, beaux bateaux !
Tant de gens vous réclament !
Approchez, fiers vaisseaux !
Et préparez vos rames.

Fëanor a dit : « Allons !
Une terre nous attend !
A quoi bon gâcher ce temps
Loin de ce que nous cherchons ?
Le monde est vaste et joyeux,
Nous entendons son appel,
Et si nous n’avons ni ailes
Ni le grand pouvoir des Dieux,
Nous pouvons dire à nos frères
Pourvus en embarcations
D’escorter notre nation
Sur le chemin de la Mer. »

Approchez, beaux bateaux !
Tant de gens vous réclament !
Approchez, fiers vaisseaux !
Et préparez vos rames.

Fëanor a dit : « Partons !
Une terre nous attend !
Venez donc grossir nos rangs,
Intrépides compagnons.
Quittez ces mornes rivages
Où les vagues familières
Bruissent sans joie ni colère
Mues par l’habitude sage.
Il n’est rien à découvrir
De ce côté de la Mer :
Ecoutez bien ma prière
Et aidez-nous à partir. »

Approchez, beaux bateaux !
Tant de gens vous réclament !
Approchez, fiers vaisseaux !
Et préparez vos rames.

Fëanor a dit : « Voyons !
Une terre nous attend !
A quoi bon entre parents
Se disputer sans raison ?
La liberté tend les bras,
Vous voulez les repousser ?
S’il le faut, réfléchissez,
Un refus ne s’entend pas.
Belles gens d’Alqualondë
Vous les maîtres de la Mer,
Vous connaissez notre affaire,
Vous devez bien l’approuver ? »

Approchez, beaux bateaux !
Tant de gens vous réclament !
Approchez, fiers vaisseaux !
Et préparez vos rames.

Fëanor a dit : « Tuons !
Une terre nous attend !
Et s’il faut souiller de sang
Le départ de nos maisons,
Que la forte volonté
Qui anime nos transports
Et soutient tous nos efforts
Puisse en jamais céder.
C’est l’épée hors du fourreau
Que j’asservirai la Mer ;
Suivez moi, vous, mes vais frères,
Gagnons ce monde nouveau ! »

Approchez, beaux bateaux !
Tant de gens vous réclament !
Approchez, fiers vaisseaux !
Et ravalez vos larmes.
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
26.09.2004, 19:28
Message : #2
 
Je suis surprise de ne pas y voir de commentaires! Turb je le trouve tout simplement sublime. Les strophes répétées donnent tout son style au texte et les paroles de Fëanor collent au personnage, on ressent fortement son caractère "fougueux".
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
26.09.2004, 22:13 (Ce message a été modifié le : 26.09.2004 23:43 par Turb.)
Message : #3
 
Huuuum attention ce n'est pas de moi (pauvre modérateur) mais de Divitiac (Victorien Poncelet). Il est vrai que j'aurais dû faire un commentaire pour lever l'ambiguïté... Euh il sera pour quand je pourrais...
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
26.09.2004, 22:26
Message : #4
 
OLui, je l'ignorais, donc je félicite Divitiac pour son poèmeSmile
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
27.09.2004, 16:10
Message : #5
 
C'est fort aimable Smile
En fait, ce poème a d'abord été un refrain et je me suis demandé comment le mettre en valeur, alors j'ai eu l'idée de l'incorporer dans l'histoire de Feanor. J'ai pas mal travaillé cette technique couplets/refrain avec les début de chaque couplet indentique t centré sur un personnage, seulement n'étant pas tolkienniens ces textes ne sont pas ici.
Sinon, juste pour signaler en passant : au dernier couplet c'est "puisse ne jamais céder" et ensuite "vous mes vrais frères" Je suis bien entendu le seul à blâmer mais tant qu'à faire Turb si tu pouvais corriger ça, ici et sur le site, ce serait sympa.

Divitiac, pour vous servir
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Aller à :