Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
[Nouvelle] L'assassin n'habitait pas au 21
29.03.2004, 23:24
Message : #1
[Nouvelle] L'assassin n'habitait pas au 21
L'assassin n'habitait pas au 21
Sans ça ç'aurait été trop facile tu penses, tu sonnes tu l'arrêtes pis voilà l'enquête est bouclée tu rentres chez toi tranquille peinard.

Une histoire avec de l'alcool (un peu), de la violence (presque pas) et des filles (c'est pas sûr), et puis quand même un peu de Tolkien dedans.

En ce petit matin d'été, le soleil* se levait paresseusement sur Bree, d'un air qui disait clairement qu'il avait du mal à se lever, le pauvre. On lui aurait presque vu les cernes sous les yeux, mais bon, c'est toujours comme ça, les solstices d'été : cet abruti interstellaire fait la nouba jusqu'à pas-d'heure, et quand c'est l'heure de se lever, c'est dur. Bree se réveillait donc lentement, selon un ordre pluri-millénaire et pluri-universel : les boulangers, les laitiers, les facteurs, les ouvriers, les chats, les êtres humains (les avant-avant-derniers et avant-derniers étant souvent la cause du réveil du dernier), et enfin les fonctionnaires. En l'occurence, vu l'odeur de pain chaud s'élevant de la ville**, les bouteilles de lait sur les perrons, les boîtes aux lettres remplies à déborder et le boucan s'élevant de l'angle de la rue du Chat de Schrödinger et de l'avenue du Maire Albéric Absinthe, les ouvriers de la statue des fondateurs de Bree étaient eux aussi au boulot.

Les fondateurs de Bree étaient quatre frères : Pauvco, Salco, Duco et Sketéco***, qui quittèrent leur demeure ancestrale et confortable du Val d'Anduin pour errer sur les chemins suite à des remarques pressantes de leurs parents qui, dépités du non-effet des remarques, en vinrent à la manière forte. Après diverses péripéties inintéressantes qui ne prouvèrent que leur couardise et leur fourberie, ils arrivèrent sur le futur site de Bree, et, craignant d'aller plus loin tout en craignant de rentrer chez eux, ils y restèrent.
Les Hommes vinrent plus tardivement vivre à Bree, et les descendants des quatre Hobbits les laissèrent tranquilles, la couardise s'étant perpétuée dans leur patrimoine génétique.

Et donc, le site où devait se dresser la statue était en cours de déblayage : en clair, sur un rayon de cinquante mètres, les ouvriers rasaient tout ce qui leur tombait sous la main : cabanes, maisons, chiens, villas, réverbères. Les ouvriers étaient des trolls dressés, ce qui expliquait l'absence nette de pelles, de pioches ou d'autres accessoires.
Gaspard Laronce, ou l'ouvrier 3009-A, déblayait du poing une cabane qui traînait encore dans le passage. Trois coups de poing firent s'écrouler aisément l'édifice, et Gaspard piétina les restes afin qu'il n'y ait plus de débris de taille supérieure à un micromètre, lorsque ses pieds, enfin, ses pattes, rencontrèrent le sol, qui sonnait creux. Après avoir réfléchi une bonne demi-heure, le troll appella son chef de chantier, un Hobbit nommé Ursulin Plantin, qui après un peu de dépoussiérage, découvrit une porte encastrée dans le sol.

-----

* Le ou la, c'est pareil, au fond...envoyer une expédition vérifier le sexe du soleil serait vraiment inconcevable, et surtout dénuée de tout intêret autre que linguistique.
** Expression stupide, n'est-ce pas? Comment peut-on voir une odeur? Bon, je vais quand même pas vous le faire en odorama...oubliez ce que je viens de dire.
*** Une chance que Ledoux n'ait jamais eu connaissance d'eux, si vous voulez mon avis.

The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
30.03.2004, 07:32
Message : #2
 
Bien, bien!
ça faisait longtemps que je n'avais pas lu un tel humour décalé; Merci à toi pour ce moment de pur bonheur. A quand la suite ?

Celeb, impatient
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
30.03.2004, 18:56
Message : #3
 
Mon cher Meneldur, que dire?? C'est tout simplement poilant, j'attends la suite!!!!
Un autre Celeb, qui trouve ca franchement génial, sincerement... (un futur successeur de Pratchett, le Menel??? Wink)
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
30.03.2004, 19:52
Message : #4
 
Et bé Mene se surpasse encore et encore... Smile

J'attends patiemment la suite !
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
31.03.2004, 00:17 (Ce message a été modifié le : 08.01.2005 22:09 par Meneldur.)
Message : #5
 
- Alors, monsieur Plantu...
- Non, moi c'est Plantin, Ursulin Plantin.
- Donc, monsieur Plutin, lorsque vous avez fini de déblayer cette porte, vous n'avez plus touché à rien?
- Bah non. Etant donné que la dernière fois que j'ai eu des soucis sur un chantier, c'était à cause de deux tonnes d'herbe à pipe enterrées sous le terrain à bâtir...J'ai eu les stups sur le dos pendant trois mois, merci bien ! Alors ce coup-ci, j'ai préféré faire appel à un privé. Pour la discrétion, vous voyez?

Humbert Solpleurheur et Ursulin Plantin contemplaient pensivement la porte encastrée dans le sol devant eux, comme si un Nain de passage avait voulu se prémunir du vol, sans toutefois avoir les moyens de se payer un fac-similé des portes de la Moria ; et de fait, cette porte en fer passamblement rouillé n'avait rien de bien particulier, une porte banale, si l'on prenait la peine de voir le monde sous un angle de 90°.

J'y pense, j'introduis un nouveau personnage sans le décrire? Franchement, z'auriez pu me le faire remarquer ! Vous suivez pas...

Humbert Solpleurheur rappelait vaguement un nabot écartelé juste assez pour ne pas perdre de membres : des jambes immenses soutenant un tronc plutôt petit, des bras à en faire pâlir un orang-outan et une tête...à en faire également pâlir un orang-outan : une mâchoire proéminente surmontée d'un nasal pas banal et de deux yeux enfoncés, le tout agrémenté de quelques touffes de poils de-ci de-là.

A l'origine simple membre de la Garde de Jour, Humbert s'était retrouvé propulsé (vers le bas) assistant-bonne à tout faire du détective privé-parce-que-viré-de-la-Garde-de-Jour Adhémar Vertebourdaine, et ce à la suite d'une aventure des plus distrayantes*.

Ce bel éphèbe (qu'est-ce que j'écris moi?) se dit donc après plusieurs minutes de fixation intense de porte, ça serait p'tet bien de l'ouvrir, juste histoire de voir ce qu'il y aurait derrière, quoi, en fait. S'agenouillant dans un craquement d'os presque chuintant, il tira violemment sur la poignée, et soudain...il partit en arrière, la poignée dans la main. Humbert fut alors pris d'une envie de réfléchir à l'importance des détails dans le monde d'Arda, et notamment dans le cas qui nous intéresse, des serrures fermées à clé.

-----

* Voir Le Chien des Bardaneville (j'ai horreur de ces procédés bassement commerciaux)

The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
11.04.2004, 23:06
Message : #6
 
Par chance, les duels Porte fermée à clef vs. Troll bien costaud tournent le plus souvent à l'avantage de ces derniers, et après l'intervention d'un de ceux-là, la porte n'était plus un obstacle aux intentions d'Humbert. La porte ouvrait donc sur un escalier aux marches inégales taillées dans la roche, plongé dans une obscurité que n'aurait pas renié une nuit sans lune.

- Vous n'avez pas de torche sur vous, monsieur Lutin?
- Plantin, et non, pas de torche.
- Vous savez que vous êtes énervant, monsieur Lapin, à ne jamais avoir votre matériel? Heureusement pour vous que j'ai toujours ma lampe de poche sur moi, sans ça je vous foutais une bonne taloche, je vous le dis !

Précédés d'un faisceau de lumière baladeur, les deux hominidés descendirent lentement l'escalier, enfin, surtout Ursulin Plantin, étant donné que Solpleurheur rata la huitième marche * et descendit le reste sur la partie charnue de son anatomie.

L'escalier donnait sur un boyau creusé lui aussi dans la roche **, qui se poursuivait en ligne droite sur une dizaine de mètres avant de déboucher sur un croisement. Une fois arrivés au croisement, Humbert et Ursulin hésitaient sur le chemin à prendre : à gauche, dans un tunnel d'où émanaient des relents de friture, à droite, où l'on pouvait entendre des craquement d'os ou bien poursuivraient-ils tout droit, où ils trouveraient une cabine téléphonique plus qu'anachronique dans le cas qui nous intéresse?

-----

* Toujours se méfier des huitièmes marches (Manuel de survie en Terre du Milieu, neuvième réimpression)
** Avouez que s'il avait été creusé dans de la terre, ç'aurait été un sacré problème de cohérence.

The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
07.02.2007, 14:53
Message : #7
RE: [Nouvelle] L'assassin n'habitait pas au 21
Je déterre et réclame la suite Smile

"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
07.02.2007, 19:54
Message : #8
RE: [Nouvelle] L'assassin n'habitait pas au 21
Moi aussi ! Quel dynamisme, quelle imagination dans ce décalage permanent... Génial, Menel' ! Very Happy
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.02.2007, 01:32
Message : #9
RE: [Nouvelle] L'assassin n'habitait pas au 21
On a le droit de choisir la direction? C'est "participatif"? (comme dirait Sego?) Very Happy
Blagues a part, c'est vraiment captivant...et hilarant!
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
09.02.2007, 18:22
Message : #10
RE: [Nouvelle] L'assassin n'habitait pas au 21
Quelle idée de déterrer un truc vieux de trois ans... Zelph, je te garde un chien de ma chienne ^^

Il n'est pas exclu que j'envisage de commencer à étudier la possibilité de peut-être donner une hypothétique suite à ce début. Mais c'est pas sûr. N'espérez pas trop.

The gods forgot they made me, so I forget them too
I listen to the shadows, I play among their graves
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
09.02.2007, 19:27
Message : #11
RE: [Nouvelle] L'assassin n'habitait pas au 21
Si, si : la suite ! La suite !
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
09.02.2007, 20:12
Message : #12
RE: [Nouvelle] L'assassin n'habitait pas au 21
Vraiment sympa ! moi aussi j'veux une suite !

Ainsi que cent balles et un mars...
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
09.02.2007, 20:12
Message : #13
RE: [Nouvelle] L'assassin n'habitait pas au 21
Meneldur a écrit :Quelle idée de déterrer un truc vieux de trois ans... Zelph, je te garde un chien de ma chienne ^^

Il n'est pas exclu que j'envisage de commencer à étudier la possibilité de peut-être donner une hypothétique suite à ce début. Mais c'est pas sûr. N'espérez pas trop.

C'est la faute à Google qui fouillait le forum quand j'ai regardé qui était en ligne ^^
Et puis j'ai pas le droit de prendre de chien, c'est pas compatible avec le chien qui est prêté à mon père par Handichien Razz

"L'urgent est fait, l'impossible est en cours, pour les miracles prévoir un délai."
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
10.02.2007, 00:11
Message : #14
RE: [Nouvelle] L'assassin n'habitait pas au 21
Ussel, Assis !
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Aller à :