Widgets Amazon.fr


Poster une réponse 
 
Note de cette discussion :
  • Moyenne : 0 (0 vote(s))
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
[Poème] Christophe Etave - Atalantë
02.03.2004, 21:28
Message : #1
[Poème] Christophe Etave - Atalantë
Christophe Etave - Atalantë

Il était grand et beau
A la barbe de Roi
Debout sur son bateau
Fuyant la Grande Armada

Son heaume d'argent
Aux ailes de cygnes
flottant dans le vent
Laissant les indignes

Il partait alors vers l'est
Avec ses fils près de lui
Sans un mot, ni un geste
Ils quittaient leur patrie

Destinée par Eru
A être engloutie
Numenor disparu
Dans la mer en furie

Car les hommes Mortels
Se prenant pour des dieux
S'armèrent comme infidèles
Au serment de leurs aieuls

Ainsi furent perdus
Les vertes collines d'Anduinië
Où les nefs des elfes disparus
S'amarraient à Eldalondë

Dans ces contrées belles et boisées
Des coteaux de l'Andustar
Remplis de nessamelda et d'oiolairë
on entendait les chants des Eldars

Au Hyarrostar poussait le Laurinquë
Aux grappes de fleurs jaunes
Et trois fois l'an à l'Erulaitalë
Le Roi portait à Dieu ses aumônes

Pour le peuple réuni à l'occasion
Pour rendre grâce au Meneltarma
Loin des douces vagues et tendres passions
des grandes plages de l'Eldanna

Et sur la cité d'Armenelos
VCivaient les aigles de Manwë
Veillant depuis les temps d'Elros
sur les Rois de Numenorë

Et sur cette terre pleine de vie
Dans les senteurs du Nisimaldar
Etaient seulement les Mallinorni
Aux feuilles d'or, arbres du Tar

Au Nindamos, dans les lagunes
Aux villages battis sur pillotis
Se trouvaient la mer et la lune
Le sable blanc et les galets gris

Le Cheval et le Roi
Etaient des âmes soeurs
En n'importe quel endroit
Ils étaient frères de coeurs

Car nulle route
Et nul chemin
Ne semait alors le doute
Dans la vie des Edain

Les Commerces étaient riches
De bijoux et pierreries
D'étalons et pouliches
D'arbres et d'argenterie

Les colonies de l'ouest
étaient devenues prospères
Chassant Sauron la peste
Dans ses plus noires frontières

Nulle arme n'était porée
En campagne ou en ville
Dnas les cités civilisées
Des humains de la grande île

Ainsi furent construits
Les navires et les palais
Des grands hommes hardis
Aux heures de la paix

En route sur l'Entulessë
Elendil, parent d'Elrond
Fuyant l'imminente Atalantë
Gagna les Ports de Mithlond
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
02.03.2004, 23:25
Message : #2
 
Ce fourmillement de noms elfiques est assez amusant, mais le nombre de pieds par vers est trop hétéroclite, ce qui fait perdre beaucoup à ce poème assez agréable par ailleurs.
Autre remarque : plusieurs rimes sont approximatives (roi/armada, lui/patrie).
Malgré tout, un ensemble correct qui, après quelques petites retouches, pourrait se révéler très bon.

Divitiac
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
07.03.2004, 22:34
Message : #3
 
Ce poème est un presque premier jet. Cela peut parraître bizarre, mais je l'avais trouvé assez bien comme cela. Le titre peut paraître étrange. L'inspiration en provient esentiellement des Contes et légendes inachevés du deuxième âge au Chapitre 1 (je crois) sur la description de l'île.

Quelques retouches sont peut-être nécessaires. Je voulais un ensemble assez classique car il doit s'agir d'un chant qui puisse être chanté par les soldats du Gondor au troisième âge et appris par tous les écoliers dès leur plus jeune âge. C'est pourquoi j'ai opté pour une structure en quatrain courante, voire classique, avec rimes embrassées; mais c'est ce que je voulais.

Le caractère hétéroclyte des pieds provient du fait qu'au début, comme à d'autres endroits le rythme est légèrement plus rapide, (c'est l'inspiration sur un presque premier jet!) Il y a certainement des choses à revoir, dans le rythme notemment ( peut-être alterner une phase plus rapide au milieu pour donner une structure plus claire...)
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
08.03.2004, 00:58
Message : #4
 
Alors dans ce cas, j'attend le morceau chanté Laughing
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
17.03.2004, 23:57
Message : #5
 
Je suis d'accord au sujet des retouches... J'hésite pour l'instant à mettre ce poème sur le site, il faudrait d'abord le revoir...
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
19.03.2004, 13:03
Message : #6
 
Voici la retouche ! Finalement, je reste sur 6 pieds, et des quatrains croisés, et non embrassés comme je le disais. Les rimes approximatives ont été reprises ! Bonne lecture !

Il était grand et beau
A la barbe de Roi
Debout sur son bateau
Fuyant la flotte en joie

Son grand heaume d'argent
Aux ailerons de cygnes
Flottait dans le bon vent
Laissant là les indignes

Il voguait droit vers l'est
Ses deux fils près de lui,
Sans un mot, ni un geste
Ils quittaient l’île de nuit

Destinée par Eru
A sombrer engloutie
Nûmenor disparue
Dans la mer en furie

Car les hommes mortels
Se prenant pour des dieux
Sarmèrent, infidèles
Au serment des aieuls

Le souverain périt
Des Conseils de Sauron
Lui-même fut ravi
Du sort d'Ar-Pharazon

Ainsi ont disparu
Les coteaux d’Anduinë
Les nefs elfes perdues
Du port d’Eldalondë

Dans les grandes forêts
Des bois de l'Andustar
Sentait l'oiolairë
Les arbres des eldars

Au Sud le Laurinquë
A grappes de fleurs jaunes
A l'Erulaitalë
Etait pour Dieu aumône

Le peuple à l'occasion
Prie le Meneltarma
Loin des tendres passions
Des plages d'Eldanna

Et sur Armenelos
Les aigles de Manwë
Veillent depuis Elros,
Roi de Nûmenorë

Et sur ce beau pays
Dans le Nisimaldar
Les seuls Mallinorni
Donnaient de l’Or au Tar

Les mares au Nindamos
Bâties sur pilotis
Endormaient mer et lune
Sable blanc, galets gris

Le Cheval et le Roi
Etaient des âmes soeurs
En tout possible endroit
Chevauchait un seul coeur

Car nulle sombre route
Et nul traître chemin
Ne semait alors doute
Dans la vie des Edain

Le Commerce était riche
De bagues et Pierreries
D'Etalons et pouliches
D'arbres et d'argenterie

Les colonies de l'Ouest
Devenues très prospères
Chassant Sauron sans reste
Dans ses noires frontières

Nulle arme n'était portée
En campagne ou en ville,
Par les civilisés
Humains de la grande île

Ainsi furent construits
Les navires et palais
Des Grands hommes hardis
Aux temps anciens de Paix

Guidant l'Entulessë
Elendil, du tréfonds
Fuyant l'Atalantë
Gagna à l'est Mithlond
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
19.03.2004, 18:25
Message : #7
 
Ça se précise bien ! Beaucoup mieux... j'attends de voir les critiques de nos chers camarades Smile
Visiter le site internet de cet utilisateur Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
19.03.2004, 20:09
Message : #8
 
il est vrai que ces retouches ont bien amélioré le texte initial, c'est donc pour ça qu'il faut toujours éviter les "presque premiers jets" Smile
"chers camarades"... merci Turb Smile
Le mettre sur le site... pourquoi pas... c'est toi qui voit
Trouver tous les messages de cet utilisateur
Citer ce message dans une réponse
Poster une réponse 



Discussions apparemment similaires...
Discussion : Auteur Réponses : Affichages : Dernier message
  [Poème] Christophe Etave - Oh! ma jolie Turb 6 3 181 10.04.2004 00:08
Dernier message: Elifëa
  [Poème] Christophe Etave - Les Amours Perdus Turb 5 3 309 09.04.2004 19:03
Dernier message: Turb
  [Poème] Christophe Etave - Bel Anduin Turb 3 2 517 07.04.2004 22:22
Dernier message: Linna
  [Poème] Christophe Etave - Chanson des Ents Noirs Turb 4 2 453 07.03.2004 23:13
Dernier message: Ithilion
  [Poème] Christophe Etave - Chant de Rhovanion Turb 2 2 338 07.03.2004 23:12
Dernier message: Cricri
  [Poème] Christophe Etave - Chanson d'araignées Turb 0 1 642 03.03.2004 23:25
Dernier message: Turb
  [Poème] Christophe Etave - Les Nains des Cimeterres Rouges Turb 0 1 751 02.03.2004 21:30
Dernier message: Turb

Aller à :